Renouvellement de notre Label Eco-dynamique

Le 11.10.2016, notre Musée a été une nouvelle fois labellisé « Entreprise Eco-dynamique » par Bruxelles-Environnement (IBGE). Ce label, valable durant trois ans, récompense officiellement la bonne gestion environnementale de notre asbl et reconnaît nos efforts en la matière. Les vérificateurs de l’IBGE ont pointé 8 pratiques comme particulièrement pertinentes.

Dans la rubrique « économie », l’installation de détecteurs de présence pour l’éclairage, le remplacement progressif de l’éclairage par des lampes économiques et l’affichage des consignes relatives au zonage des radiants sur le tableau de commande dans l’optique de ne chauffer que les espaces occupés, ont été soulignés. L’emploi de tasses à café plutôt que des gobelets en plastique pour nos visiteurs a été remarqué dans la catégorie « bonnes habitudes ». Et enfin, notre Musée s’est démarqué dans la partie « créativité » grâce à la récupération des lutrins didactiques obsolètes pour des expositions temporaires, ainsi que pour le don des diapositives à un artiste pour la conception de nouvelles créations lors du travail d’archivage.

A côté de ces bonnes pratiques, il faut aussi signaler que pour se conformer à la législation, notre asbl a investi pour obtenir le certificat PEB pour les bâtiments publics. Un autre point qui mérite d’être commenté est le fait que le Musée s’est fixé comme objectif de structurer et de favoriser les comportements écologiquement responsables qui étaient déjà « naturellement » adoptés par une partie de nos membres actifs. En intégrant la procédure de gestion des déchets dans le Règlement d’Ordre Intérieur (ROI), l’asbl ancre ce processus dans sa politique. Par conséquent, lorsque la démarche éco‑dynamique s’essouffle, les bonnes pratiques restent. Nous avons aussi la grande chance que chaque année un auditeur énergie de la STIB se penche sur nos consommations de gaz et d’électricité pour établir les tableaux normalisés et analyser les indicateurs de performance, éléments indispensables dans la démarche éco-dynamique.

Les points à améliorer sont déjà connus. D’une part, il s’agit de la tenue du registre des déchets dangereux. L’équipe de l’atelier a du pain sur la planche pour décrire leurs bonnes pratiques quotidiennes et les transformer en procédures à intégrer dans le ROI. D’autre part, les enquêtes relatives à la mobilité des visiteurs restent un point d’attention.

Pour le futur, l’IBGE a annoncé sur son site internet qu’après 17 ans d’existence, le label va faire peau neuve ! L’objectif est de le moderniser et de l’intégrer à la nouvelle politique ambitieuse de promotion de l’économie circulaire, adopté par la Région début 2016. Le Musée par son activité de gestion du patrimoine s’inscrit pleinement dans le concept de l’économie circulaire.