Les bus sont de sortie…

Les bus sont de sortie…
Cimetière d’Ixelles. 14.12.2014

Le week-end des 13 et 14 décembre 2014, week-end de l’ouverture hivernale traditionnelle du Musée, avait été choisi par les membres du groupe de travail bus pour profiter de l’ambiance féérique des fêtes de fin d’année et faire faire un peu d’exercice à deux de leurs pensionnaires : les bus Fiat 3 8441 et Van Hool AG280 8815.

Le 8441 a ainsi embarqué une petite dizaine de participants au travers des rues de la capitale à la découverte des illuminations typiques de cette période. La place Jourdan, la rue de L’Ecuyer, la rue de l’Evêque, la rue Dansaert, la Bourse, le Sablon et le cimetière d’Ixelles ont ainsi permis à la poignée de photographes téméraires ayant affronté les embouteillages et la foule du marché de Noël d’immortaliser le 8441 avec les illuminations tout en essayant de coller à la réalité « historique » le plus fidèlement possible.

Pour le 8815, l’histoire est légèrement plus compliquée, mais le principal acteur de cette journée, le bus lui-même veut vous raconter son week-end. Laissons-le donc nous raconter ses péripéties.

« Cher journal de bord, aujourd’hui, nous sommes le 12 décembre 2014, après de longues années d’inactivité, les membres du groupe technique bus m’ont, merci à eux, remis en état et permis de retrouver toutes mes facultés pour circuler sur la voie publique. Toutes ? Non… Mes batteries n’ont malheureusement pas supporté mon immobilisme prolongé et m’ont laissé tomber. Les membres du groupe technique m’ont commandé de nouvelles batteries mais elles tardent à arriver… La promenade prévue dans deux jours me semble compromise. Sniff, moi qui rêvais de faire du 71 comme dans le bon vieux temps, où moi et mes frères transportions les nombreux passagers de cette ligne fort fréquentée.

Attendez, attendez, un camion rentre dans l’atelier… Marc discute avec le chauffeur en me montrant du doigt. Peu après le camion dépose une palette à mes côtés. Seraient-ce les batteries salvatrices tant attendues ?

Samedi 13 décembre 2014, les membres du Groupe Technique Bus arrivent à Haren, l’un d’eux dit « Pendant que deux d’entre nous préparent le 8441 pour la sortie de ce soir, nous allons remplacer les batteries de l’articulé. » Youpiiiiiiiiie ! Les membres du groupe de travail bus vont peut-être encore une fois de plus faire des miracles !

Ils s’arment de leurs clés à molette, pinces et autres tournevis et commencent leur difficile travail. C’est qu’après quelques années d’inactivité, mon tiroir à batteries est bloqué et celles-ci sont difficiles d’accès. Après quelques heures de dur labeur, la délivrance arrive, mes nouvelles batteries sont en place ! Un petit tour d’essai dans le dépôt, et me voilà enfin déclaré « bon pour le service » ! Demain, retour sur le 71, comme en 1985 !

Ça y est !! Ça y est !! Le grand jour est arrivé ! Nous sommes le 14 décembre 2014, je vais enfin pouvoir retrouver la ligne 71 du dépôt Delta. Attendez, aïe, pas si vite, il y a un problème, la clé de contact tourne folle… Ah non, c’est le barillet qui tourne dans son support… Encore pire, le barillet tombe à travers son support… Snif, mes rêves de faire une sortie sur le 71 se brisent à nouveau. Ah non. Tel un chirurgien émérite, notre chauffeur, aidé par son assistant, démontent partiellement mon tableau de bord, remonte le barillet à son emplacement et le fixe solidement. Ooooouuuuuuf, sauvé.

Les bus sont de sortie…
Viaduc E40, terminus du 42. 14.12.2014 © L. Tintillier

Bon, maintenant le démarrage… Sans problème! Au quart de tour même ! Ca y est, on sort vers Woluwe chercher les participants. Arrivé à Woluwe, mon succès m’étonne, ils sont une trentaine, appareil photo à la main, à m’attendre. Waaaaaaaw, merci pour cet engouement les amis, je suis très honoré et je ferai de mon mieux pour ne pas vous décevoir !

Départ sur le 42 vers le terminus « Viaduc E40 » pour une évocation de la rentrée dépôt via « Herrmann-Debroux », les conditions sont difficiles, le soleil est de la partie, mais très bas. Cela ira mieux plus loin, surtout sur le 71. Après un court trajet sur le 42, je rejoins la station « Crainhem » pour une évocation d’une navette métro 1B. A cet endroit, le soleil est bien mis pour le plus grand plaisir des participants. Nous continuons à suivre le métro jusqu’à « Roodebeek » puis, après un crochet à la station du même nom, nous reprenons le 42 vers Wiener, où j’évoquerai la déviation marché de la ligne 95 malgré la manivelle du film qui fait des siennes.

Les bus sont de sortie…
Avenue des Ortolans. 14.12.2014 © L. Tintillier

Tiens je croise mes successeurs, les Citaro G sous les regards admiratifs et les pouces levés des chauffeurs nous ayant bien connu mes frères et moi. Au passage, je demande au 9024 si lui et ses frères sont malades… Ils sont tous gris ! C’était plus joyeux de mon temps… Nous suivrons ensuite la ligne 95 jusqu’à la place Keym. Aaaaaah, le quartier des trois tilleuls n’a pas presque pas changé, toute ma jeunesse. Ce sera l’occasion pour les amateurs de faire quelques photos hystériques, pardon historiques. A « Keym », demi-tour : direction l’évocation de la défunte ligne 96 au square des Archiducs. Après trois tours du rond-point, me voilà à nouveau reparti dans l’autre sens vers la ville. Là, je me dis que l’organisateur va sûrement me faire faire du 95/96 jusqu’au cimetière d’Ixelles, et là, je ferai enfin du 71 ! Rien du tout ! A « Keym », il me fait prendre l’ancien 42 vers Calevoet… Pfffffffff.

Les bus sont de sortie…
Arrêt Biarritz, à Ixelles. 14.12.2014 © L. Tintillier

Tiens je croise mes successeurs, les Citaro G sous les regards admiratifs et les pouces levés des chauffeurs nous ayant bien connu mes frères et moi. Au passage, je demande au 9024 si lui et ses frères sont malades… Ils sont tous gris ! C’était plus joyeux de mon temps… Nous suivrons ensuite la ligne 95 jusqu’à la place Keym. Aaaaaah, le quartier des trois tilleuls n’a pas presque pas changé, toute ma jeunesse. Ce sera l’occasion pour les amateurs de faire quelques photos hystériques, pardon historiques. A « Keym », demi-tour : direction l’évocation de la défunte ligne 96 au square des Archiducs. Après trois tours du rond-point, me voilà à nouveau reparti dans l’autre sens vers la ville. Là, je me dis que l’organisateur va sûrement me faire faire du 95/96 jusqu’au cimetière d’Ixelles, et là, je ferai enfin du 71 ! Rien du tout ! A « Keym », il me fait prendre l’ancien 42 vers Calevoet… Pfffffffff.

Les bus sont de sortie…
Rue des Sablons. 14.12.2014 © L. Tintillier

Au retour du Sablon, lors de l’arrêt photo place Royale, j’interpelle l’organisateur pour lui dire que je veux rentrer : j’en ai assez, il fait froid et en plus il commence à faire noir… Il me répond : « tu vas rater la plus belle partie du trajet ». Bof… Moi je voulais faire du 71 ! Et là il me sort: « justement, on va à « Delta »… et devine par où ? Par… Par… le 71 ! » Youpiiiiiiiiie, du 71 !!! Enfin ma patience est récompensée…

Me voilà revigoré, plein d’énergie et prêt à affronter un service complet sur le 71 ! Au fil de cette ligne que je connais par cœur, je me rends compte que pendant ma léthargie, les choses ont bien changé : les pavés de la chaussée d’Ixelles ont été remplacés par de l’asphalte, le trou au milieu de la place Flagey a été refermé, et mon arrêt étroit vers la ville au milieu des 5 bandes de circulation a été remplacé par un auvent (je suis même passé dessous, et le tram fait le même arrêt que nous, si mes frères voyaient ça, ils ne le croiraient pas !). Un dernier arrêt photo avec les illuminations du cimetière d’Ixelles et me voilà parti vers le dépôt Delta.

A Delta, plusieurs de nos amis s’en iront, et pour moi aussi, il est l’heure de rentrer dormir. Alors que je quitte le terminus du 71, une envie irrésistible me porte à tourner dans le dépôt mais le chauffeur n’est pas dupe et me garde sur le droit chemin. Le retour vers le dépôt de Woluwe se fera via le viaduc Herrmann-Debroux (aaaaah, les sorties dépôts vers Herrmann-Debroux, comme dans le temps) et le boulevard du Souverain.

Voilà les amis, il est temps pour moi de rejoindre le dépôt d’attache des bus du Musée, le souvenir du passé et de cette merveilleuse journée se confondant dans ma tête.

Merci à tous les participants et aux membres du groupes travail autobus de m’avoir permis de réaliser ce retour vers le passé et de voir évoluer les endroits de la ville que j’ai bien connu. A bientôt pour de nouvelles aventures !

Le bus musée 8815

Les bus sont de sortie…
Crainhem. 14.12.2014 © L. Tintillier
Les bus sont de sortie…
Place du Grand Sablon. 14.12.2014