Des T3000 font leur entrée au Musée !

Des T3000 font leur entrée au Musée !
La motrice 3020 au terminus du 94 (Musée du Tram). 19.01.2015

Oui, oui, vous avez bien lu : alors même que la dernière Flexity Outlook n’est pas encore livrée, le Musée héberge, tous les jours depuis le lundi 23.02.2015, deux T3000 dans le hall Michel Leprince au début des voies 17 et 18 (les plus proches du dépôt). Non pas qu’elles aient déjà été incorporées dans nos collections, mais plutôt pour les besoins de l’exploitation du réseau de la STIB. Deux raisons ont conduit cette dernière à envisager cette solution : d’une part, la nécessité de remplacer rapidement des T2000 affectées à la ligne 94 par des T3000 en vue d’absorber une demande sans cesse croissante et, d’autre part, le souci constant d’optimaliser le fonctionnement du réseau en transférant les premiers et derniers trajets de et vers le terminus jouxtant le Musée du dépôt d’Ixelles vers celui de Woluwe. Dans un cas comme dans l’autre, une augmentation de la capacité du dépôt de Woluwe s’avérait donc nécessaire, ainsi que le rétablissement de son fonctionnement 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Si ce ne sont évidemment pas les membres du Musée, amateurs de transports en commun et bien souvent de trams en particulier, qui allaient s’opposer à une amélioration de la desserte de la ligne 94, il serait faux de dire que le conseil d’administration, informé de la décision de la STIB le 24.09.2014, a sauté de joie au vu d’une privation d’une partie du Musée.

Immédiatement, des solutions alternatives comme le rétablissement du peigne de voies devant le hall Guy Cudell et/ou le rétablissement des voies 1 et 2 le long de la rue du Leybeek ont été évoquées. Très rapidement, à l’occasion notamment d’un conseil d’administration extraordinaire tenu le 20.10.2014 à la demande des responsables de la Business Unit Tram (BUT) et en leur présence, un dialogue franc, direct et, pensons-nous pouvoir affirmer, constructif s’est instauré entre le Musée et ces derniers. Informés entretemps du fait que si le hall Michel Leprince dispose de huit voies comme jadis, c’est à notre initiative et à la suite d’un accord avec la STIB lors des travaux de rénovation de l’ensemble du site, les responsables de la BUT ont très rapidement soutenu notre idée de rétablissement des voies 1 et 2. Outre son aspect historique, cette solution offre en effet le grand avantage de développer quelque 200 m de voies de garage supplémentaires alors que les besoins immédiats se limitent à 140.

Restait à vérifier si le raccordement de ces « nouvelles » voies au réseau était techniquement possible et, surtout, si la largeur disponible le long de la rue du Leybeek autorisait le garage de trams de 2m30 (= T2000, T3000) là où jadis ceux de 2m20 (= standard, PCC) avaient nécessité la création de niches dans le mur du dépôt, afin de permettre à un agent de s’y tenir lors du passage d’un tram. Le premier obstacle fut rapidement levé (moyennant la confection de deux croisements sur mesure, un aiguillage peut aisément être placé pour raccorder les nouvelles voies à la voie actuelle permettant les sorties du dépôt vers faubourgs) tandis que le second devrait trouver une issue favorable moyennant un rehaussement du niveau initial des voies d’une vingtaine de centimètres afin d’englober l’espace encore disponible au droit de la bordure et de la grille latérale.

Entretemps, nous avons rétabli le contact avec les interlocuteurs des Monuments et Sites que nous connaissons depuis une quinzaine d’années (avant même que les travaux de rénovation du site ne soient engagés) afin de leur soumettre nos idées dont notamment la suppression de la (nouvelle !) entrée latérale avec le rétablissement de la continuité de la grille et la création de cheminements piétons en pavés sciés dans la cour du hall Guy Cudell. Sous réserve d’une étude plus approfondie, nous avons été accueillis favorablement.

Ceci étant, le nombre d’agents affectés au dépôt de Woluwe devant pratiquement être multiplié par deux, la STIB nous a également demandé, afin d’y aménager l’indispensable complément de locaux sociaux, de récupérer l’appartement de fonction qui surmonte la salle des recettes du bâtiment d’exploitation, dont nous avions obtenu la jouissance il y a plus de 15 ans déjà.

Tout ceci a donné lieu à la rédaction d’un accord entre la STIB et le Musée indiquant notamment que :

  • le garage de deux T3000 dans le Musée est une solution provisoire qui devrait normalement prendre fin au plus tard le 31.12.2016 ;
  • la zone nécessaire à ce garage reste physiquement séparée du Musée tout en maintenant la possibilité de manœuvrer les véhicules historiques garés au-delà ;
  • la STIB mettra tout en œuvre pour rétablir au plus vite les voies 1 et 2 le long de la rue du Leybeek, l’une des deux étant dotée d’un troisième rail afin de permettre des circulations (certes tout à fait ponctuelles) de trams à écartement métrique ;
  • dès qu’il y aura suffisamment d’espace dans les autres dépôts, nous pourrons de nouveau y transférer des trams historiques dégageant ainsi la(les) surface(s) utile(s) à des locations du hall Michel Leprince.

Cet accord ayant été avalisé par la direction générale de la STIB, le coup de tonnerre initial devrait donc finalement être transformé en opportunités utiles à notre institution. Mieux encore : au gré des échanges induits par ce dossier, nous croyons pouvoir affirmer que bien des ambiguïtés ont été levées avec les responsables de l’exploitation des lignes de trams de la STIB, chacun percevant désormais l’autre comme un véritable partenaire. Bref, s’il fallait encore une preuve qu’une collaboration en bonne intelligence entre la STIB d’une part et les bénévoles du MTUB d’autre part, est le socle de l’extraordinaire réussite de notre institution, la voilà !